Isolation toiture Nantes

Isolation des combles La Baule-Escoublac

Vous avez trop de déperditions de chaleur ? Notre entreprise de couverture peut y remédier avec une isolation des combles à La Baule-Escoublac !

 

06 38 42 93 19

 

isolation de combles La Baule-Escoublac
Isolation de combles à La Baule-Escoublac

Des déperditions de chaleur se produisent quand votre logement n’est pas correctement isolé. Une grande partie d’entre elles se produisent au niveau du toit (environ 30 %). C’est donc l’endroit qu’il faut isoler en premier pour ne plus chauffer à perte et réaliser ainsi des économies d’énergie. Pour une isolation thermique des combles efficaces, faites appel à notre entreprise de couverture à La Baule-Escoublac !

L’air chaud monte et s’accumule en hauteur avant de s’évaporer par le toit si une bonne isolation n’est pas mise en place. Notre couvreur à La Baule-Escoublac met fin à ce gaspillage en réalisation une isolation des combles aménageables ou des combles perdus. En effet, même s’ils ne sont pas aménagés, il est important de bien isoler vos combles pour qu’il n’y ait pas de déperditions. Notre professionnel adapte sa méthode pour isoler les combles en fonction de la nature de ceux-ci et de leur accessibilité.

 

Besoin d’une isolation des combles à La Baule-Escoublac

CONTACTEZ-NOUS AU

06 38 42 93 19

Si vous avez des combles habitables, il existe deux méthodes d’isolation thermique des combles :

 

  • L’isolation des combles par l’intérieur qui consiste à poser des panneaux ou des rouleaux d’isolant sous la toiture. Puis, il faut mettre en place un pare-vapeur sur l’isolant qui va empêcher la transmission de vapeur d’eau (sauf en cas d’isolant synthétique). Ensuite, des plaques de plâtre sont posées par notre couvreur à La Baule-Escoublac et il ne vous reste qu’à mettre la finition de votre choix dessus comme de la peinture ou du papier peint par exemple.
  • L’isolation des combles par l’extérieur qui est aussi appelée isolation par sarking car elle vise à mettre en place un  » manteau  » qui lutte efficacement contre les ponts thermiques. Cette technique est très efficace mais généralement mise en place sur des bâtiments neufs ou ceux qui nécessitent des travaux de rénovation d’envergure qui touchent les façades et le toit. Dans les autres cas, l’isolation des combles par l’intérieur est à privilégier car plus facile à réaliser et moins onéreuse.

Isolation des combles à La Baule-Escoublac

Notre entreprise de couverture à La Baule-Escoublac réalise également l’isolation des combles perdus. La technique employée dépend de leur accessibilité. S’il est facile de s’y rendre et possible de s’y déplacer, la solution est alors de disposer de l’isolant en rouleaux sur le plancher, entre les solives. Dans les cas où il est difficile de pénétrer dans les combles ou impossible d’y marcher, notre couvreur va alors effectuer une isolation des combles perdus par soufflage. Il va introduire une machine à soufflage mécanique à l’intérieur des combles. Celle-ci va souffler l’isolant en vrac sur l’intégralité du plancher.

Quelle que soit leur configuration, isoler les combles est toujours possible. Faites-en la demande auprès de notre entreprise d’isolation à La Baule-Escoublac. Nous vous présenterons la solution que nous pouvons vous apporter et vous accompagnerons dans le choix de votre isolant que ce soit de la laine végétale, de la laine minérale, de la perlite, du liège, de la laine animale… Après étude votre projet, nous vous remettrons un devis.


La Baule-Escoublac

La Baule-Escoublac (prononcé /la.bol.ɛs.ku.blak/) est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire. Station balnéaire située sur le littoral atlantique, elle fait partie de la Côte d'Amour, entre Le Pouliguen et Pornichet.

Elle apparaît dans l'histoire dès le IXe siècle sous le nom d’Escoublac. À deux reprises, au XVe siècle puis à la fin du XVIIIe siècle, le village d’Escoublac est déplacé et reconstruit après un anéantissement presque total sous les sables de la dune.

Au début du XIXe siècle, des investisseurs visionnaires comprennent le potentiel de la baie du Pouliguen et de sa plage longue de plus de huit kilomètres, entre Pornichet et Le Pouliguen. Ils décident de fixer les bôles — ces étendues dunaires alors presque désertes —, de les lotir et de créer une station balnéaire. La Baule est née, et la commune va se développer en permettant à des architectes, tels Adrien Grave, Georges Lafont ou Paul-Henri Datessen, de créer un patrimoine architectural constitué de villas et d'hôtels dans une mosaïque de styles d'inspiration néogothique ou médiévale, régionaliste ou résolument futuriste. Certaines rues et quelques quartiers de la localité ont retenu les noms de ces investisseurs, à l'instar d'André Pavie, d'Édouard Darlu, de René Dubois, de Jules Hennecart ou encore de Louis Lajarrige.

Comble (architecture)

Un comble est l'ensemble constitué par la charpente et la couverture. Il désigne par extension l'espace situé sous la toiture, volume intérieur délimité par les versants de toiture et le dernier plancher. On utilise couramment le terme au pluriel, « les combles », pour désigner un tel espace, qu'il soit aménagé ou non.

En l'absence de sous-toiture, les couvertures n'étaient pas suffisamment étanches pour garantir une ambiance sèche propice à l'habitation ni à la conservation des objets. Un traducteur de Vitruve habille le plancher du comble d'un enduit de terre grasse pour préserver les pièces d'habitation de l'humidité, d'après lui la fonction primitive du comble[1]. Le comble était donc sacrifié à une fonction purement technique. Les combles n’étaient pas habités ni ne servaient de grenier ; le toit avait comme principale fonction de protéger les pièces d'habitation des intempéries.

Les combles dégagés ont pu servir de débarras des maisons, ou de lieu d'étendage dans les immeubles en ville. Cet espace tampon entre l’extérieur et l’habitation était ventilé et permettait de garantir une excellente protection contre l’humidité des pièces d'habitation. Il a pu servir de stockage du foin dans les constructions rurales, et pour éviter que le foin ne s'enflamme spontanément, il a dû être abondamment ventilé au moyen de fenêtres et de lucarnes. Le plancher épais des combles a pu servir d'isolation thermique et, lorsqu'il était hourdé en plâtre, de pare-feu en cas d’incendie.


Call Now Button06 38 42 93 19 Retour haut de page