Réparation de cheminée Treillieres

Votre souche de cheminée présente des défauts ? Notre couvreur effectue la réparation de cheminée à Treillieres !

 

02 52 33 17 15

 

Réparation de cheminée Treillieres

Réparation de cheminée à Treillieres

La cheminée est un mode de chauffage de plus en plus sollicité par ceux qui recherchent le confort d’une douce chaleur et de l’authenticité. Mais, cela nécessite de mettre en place des installations spécifiques telle qu’une souche de cheminée et de procéder à la construction de la cheminée. Notre entreprise de couverture à Treillieres vous accompagne dans ce projet !

Notre couvreur à Treillieres vous aide à bénéficier de tous les avantages du chauffage au bois en réalisant la construction de cheminée. Il vous aide à faire le choix entre les nombreux modèles qui existent en ciblant parfaitement vos attentes. En effet, en fonction de l’utilisation que vous comptez en faire, si vous souhaitez un foyer ouvert ou fermé, de la place dont vous disposez, du modèle qui vous plaît le plus et qu’il est possible d’intégrer (mural, d’angle, suspendu…) et de votre budget, notre professionnel vous guidera vers le modèle le plus adapté. Ensuite, il s’occupe de la construction de cheminée à proprement parler en respectant les règles et normes en vigueur afin que vous puissiez l’utiliser en toute sécurité et profiter pleinement du plaisir de la flamme.

 

Besoin d’une réparation de cheminée à Treillieres ?

CONTACTEZ-NOUS AU

02 52 33 17 15

 

Dans le but de vous garantir une utilisation sécurisée, notre entreprise de couverture à Treillieres intervient également sur le pied de cheminée. Il s’agit de la partie extérieure visible du conduit de cheminée qui a pour fonction d’évacuer les fumées à l’extérieur, de protéger le conduit de fumée des intempéries et d’empêcher son obstruction par des feuilles ou des animaux. Il est soumis aux intempéries et il arrive alors que des dégradations apparaissent entraîTreillieres la nécessité de procéder à une réparation de souche de cheminée. Le problème le plus fréquent est l’apparition d’une fissure. Si elle se trouve au niveau du solin, notre couvreur à Treillieres doit insérer une plaque de zinc sous la couverture et la remonter le long de la souche. Si c’est la sortie de toit qui est fissurée, la solution est d’appliquer un enduit d’étanchéité qui permet de colmater les fissures. De même, il arrive que la fissure se trouve au niveau du chevêtre. Dans ce cas c’est la maçonnerie qui fait défaut, il est alors indispensable de la refaire pour retrouver une souche de cheminée étanche. Enfin, en cas de manque d’imperméabilité, l’abergement de cheminée peut aussi être mis en cause. Il s’agit de l’ensemble de tôles qui doit assurer l’étanchéité autour du pied de cheminée. Notre couvreur doit donc tout d’abord localiser la fissure afin de mettre fin aux infiltrations d’eau.

Quand le problème vient de l’élément lui-même, que les briques ou autres éléments qui la constituent sont abîmés voire totalement dégradés, une rénovation de souche de cheminée est indispensable. Notre couvreur à Treillieres peut refaire juste une partie de la maçonnerie ou bien abattre la souche et la reconstruire selon la situation.

Pour toute construction de cheminée, réparation ou rénovation de souche de cheminée, prenez contact avec notre entreprise de couverture à Treillieres, nous vous remettrons un devis !

Voir +

Treillières

Selon le classement établi par l'Insee en 2010, Treillières est une commune urbaine monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Nantes et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Treillières est la seule commune limitrophe de Nantes qui ne soit pas membre de Nantes Métropole, au grand dam de nombreux habitants et de certains élus qui souhaitaient que la commune modifie ses liens d'intercommunalité. Cependant, lors d'un référendum organisé en 2002, les Treilliérains se sont exprimés majoritairement en faveur du maintien au sein de la Communauté de communes d'Erdre et Gesvres[5].

En 1613, Guillaume Mouton, recteur de la paroisse, fit reconstruire l'église paroissiale de Treillières[7]. L'église fut démolie et remplacée par une autre en 1839, à l'exception du chœur qui fut conservé jusqu'en 1895, date de son remplacement[7].

Gravelines

La ville fait partie de la communauté urbaine de Dunkerque qui regroupe 17 communes et 200 704 habitants. Liée à la mer du Nord, Gravelines était, à l’origine, un village de pêcheurs spécialisés à la pêche à la morue en Islande, dont souvent de nombreux marins ne revenaient pas laissant de nombreux orphelins[1]. Aujourd'hui, elle est principalement connue pour abriter la centrale nucléaire la plus puissante de France.

Gravelines est une ville au passé riche. Reconnue comme étant une « cité fortifiée », elle regorge des nombreuses richesses naturelles, culturelles et historiques. Son patrimoine et sa proximité avec l'Angleterre, la Belgique et les Pays-Bas participent au tourisme local. La ville est classée parmi les 105 « plus beaux détours de France ».

Gravelines est située dans le nord de la France, à la limite de la Flandre maritime, en bordure de la mer du Nord et à l'embouchure de l'Aa, à 18 km à l'ouest de Dunkerque[2], 20 km à l'est de Calais[3] et environ 75 km au nord-ouest de Lille[4].

Guimiliau

Le nom vient du breton Gwic (bourg paroissial), provenant lui-même du mot latin vicus, et du nom de saint Miliau[1]. En 1330 se nommait Ploemilau, puis en 1459 Ploemiliau ensuite Ploumiliau[2], en 1793 (an II) Guimilian et en 1801 Guimiliau[3].

La Penzé, dont la source se trouve près du bourg de Plounéour-Ménez, coule à l'est du bourg de Guimiliau et la ligne de chemin de fer Paris-Brest la franchit par un viaduc de 32 mètres de haut. Ce fleuve côtier reçoit son principal affluent, le Coatoulzac'h, juste en aval de Guimiliau. Ce n'est qu'en 1900 (alors que la ligne Paris-Montparnasse-Brest a été achevée en 1865) qu'est construite, aux frais des contribuables locaux, une halte ferroviaire à Guimiliau[4]. La gare de Guimiliau est toujours en service.

Le granite gneissique (orthogneiss) de Sainte-Brigitte, dit aussi « de Guimiliau-Plougonven », daté du précambrien, forme géologiquement un horst alors que les monts d'Arrée situés plus au sud correspondent à un graben[5].


Call Now Button02 52 33 17 15