Réparation de toit La Baule-Escoublac

Vous avez une réparation de toit à La Baule-Escoublac à faire ? Notre couvreur s’en charge !

 

02 52 33 17 15

 

Réparation de toit La Baule-Escoublac

Réparation de toit à La Baule-Escoublac

Les matériaux utilisés pour créer une couverture ont une durée de vie longue de plusieurs décennies. Cependant, pour une longévité optimale, il est vivement recommandé de faire un entretien de toit régulier mais aussi de le maintenir en bon état en réalisant toute réfection de toiture nécessaire. Notre entreprise de couverture à La Baule-Escoublac s’en occupe, qu’il s’agisse d’une simple réparation ou d’un remplacement de toit complet !

Il y a des signes annonciateurs à connaître qui indiquent que le moment de faire une rénovation de toit est venu. C’est le cas par exemple lorsque vous constatez de l’humidité dans les combles, au niveau de la charpente ou de l’isolant, s’il y a des traces d’eau sur les plafonds, des déperditions de chaleur en augmentation ce qui diminue votre confort thermique ou encore si vous avez la sensation de sentir un air vicié ou humide sous votre toiture. Tout cela indique notamment que votre toit n’est plus étanche. La réfection de la toiture peut consister alors simplement à changer les tuiles ou les ardoises qui sont endommagées ou qui ne sont plus présentes sur le toit, certaines ont pu s’envoler suite à un gros coup de vent. Souvent, changer une partie des tuiles ou des ardoises est suffisant pour résoudre les problèmes d’étanchéité. Cependant, il arrive que les dégâts soient plus importants ou que le matériau soit très ancien et ne joue plus son rôle de protection, un changement de toiture est alors nécessaire. Si cette opération est plus onéreuse, elle présente l’avantage de vous donner la possibilité de changer l’aspect de votre toit s’il ne vous plaît plus mais surtout d’améliorer votre qualité de vie au quotidien et d’augmenter la valeur de votre maison.

 

Nous intervenons pour toute réparation de toit à La Baule-Escoublac

CONTACTEZ-NOUS AU

02 52 33 17 15

 

La réparation de toit peut aussi concerner les éléments qui se trouvent sur le toit. Il peut ainsi s’agir d’une réparation de faîtage notamment si celui-ci se soulève quand il y a du vent ou parce qu’il manque des tuiles faîtières ce qui entraîne des infiltrations d’eau. Il arrive aussi que les joints entre le toit et les éléments qui s’y trouvent comme les fenêtres de toit ou les panneaux photovoltaïques ne soient pas correctement faits et la jonction n’est pas correctement assurée. Il est alors nécessaire de les refaire. De même, la souche de cheminée peut présenter des défauts comme des fissures qu’il faut traiter, une maçonnerie qui se dégrade voire dans les cas les plus complexes, il peut être nécessaire de la démonter et de la reconstruire.

Les problèmes engendrant une réfection de toiture sont donc multiples. Chaque rénovation doit donc être étudiée au cas par cas car il faut prendre en compte toutes les caractéristiques de la toiture et bien évaluer les travaux à réaliser. Notre couvreur à La Baule-Escoublac dispose d’une longue expérience et de toutes les compétences requises pour réaliser toute réparation de toit avec le plus grand professionnalisme. N’hésitez pas à le contacter pour lui demander un devis !

Voir +

La Baule-Escoublac

La Baule-Escoublac (prononcé /la.bol.ɛs.ku.blak/) est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire. Située sur le littoral atlantique, elle fait partie de la Côte d'Amour, entre Le Pouliguen et Pornichet.

Elle apparaît dans l'histoire tout d'abord par l'intermédiaire d'un de ses villages, Escoublac, dès le IXe siècle. Celui-ci doit, par deux fois, être déplacé puis reconstruit après un anéantissement presque total, une première fois au XVe siècle puis à la fin du XVIIIe siècle.

Au début du XIXe siècle, des investisseurs visionnaires comprennent le potentiel de la baie du Pouliguen, qui relie Pornichet au Pouliguen et décident de fixer les bôles — ces étendues dunaires alors presque désertes —, de les lotir et de créer une station balnéaire le long de la plage longue de plus de 8 km. La Baule est née, et la commune va se développer en permettant à des architectes, tels Adrien Grave, Georges Lafont ou Paul-Henri Datessen, de créer un patrimoine architectural constitué de villas et d'hôtels dans une mosaïque de styles d'inspiration néogothique ou médiévale, régionaliste ou résolument futuriste. Certaines rues et quelques quartiers de la localité ont retenu les noms de ces investisseurs, à l'instar d'André Pavie, d'Édouard Darlu, de René Dubois, de Jules Hennecart ou encore de Louis Lajarrige.

Toit

Une toiture (l'ensemble des toits d'un bâtiment) est une couverture généralement supportée par une charpente. Les principales propriétés recherchées pour la couverture sont l'étanchéité, mais aussi l'esthétique, la légèreté, la résistance mécanique et l'écoulement des eaux pluviales.

Avec l'utilisation du béton et de la structure « poteaux plus dalle », le toit au sens de structure spécifique n'existe plus. Dans certaines architectures, par exemple celles des géodes avec des remplissages de structure par des matières tendues, on ne distingue plus le toit des murs, ni par la forme ni par les matériaux.

Les formes de toit sont très diverses et dépendent de la façon de construire et de l'architecture : usage exclusivement de maçonnerie ou usage de maçonnerie surmontée de bois assemblés en charpente ou encore usage exclusivement de charpente de bois ou de métal, y compris pour les murs, qu'ils soient ou non verticaux. Le remplissage fait par la couverture de toit est opaque ou transparent. Le toit reprend dans certaines traditions des idées symboliques de l'univers, il peut par exemple être en découpe et en empilement sur plusieurs étages en les entourant comme dans la pagode chinoise. Le toit peut aussi être considéré comme une sculpture composée de membres maçonnés en piles petites et grosses montant vers le ciel et assemblées, par exemple en composition des toits de temples d'Extrême-Orient, en composition d'églises avec clochers et pinacles.

Couverture (construction)

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références »

Dans le domaine de la construction la couverture, le couvert, désigne l'agencement de matériaux recouvrant un bâtiment pour le protéger des intempéries - même les murs isolés de séparation mitoyenne sont concernés (chaperon). Le but principal de la couverture est de collecter et ensuite canaliser les eaux pluviales (et hydrométéores en général). La toiture assure une protection mécanique contre des agents extérieurs divers (poussières, intrusions, etc.). Elle doit aussi résister aux contraintes mécaniques statiques de la neige et dynamiques des vents violents (pression et arrachement). Elle fait partie du gros œuvre.

La conception et la réalisation des couvertures sont soumises aux règles de l'art, aux normes et avis techniques des organismes officiels ainsi qu'aux conseils de mise en œuvre des fabricants. Deux lignes de constructions sont cependant communes à toutes les techniques de poses :

Couvreur-zingueur

Il intervient généralement avec le couvreur pour la pose des gouttières ou des chéneaux, des descentes d'eau pluviales et d'une manière générale participe à l'étanchéité à l'eau des toitures, en mettant en œuvre les raccordements entre les matériaux de couverture et les différents « accidents de toitures » : abergement de cheminées, raccords avec les fenêtres de toiture, gaines d'aération, couloirs, solin, noues, etc.

Il utilise principalement des tôles de différentes natures (cuivre, inox, zinc, acier galvanisé, aluminium etc.). Il les façonne aux dimensions et formes voulues, et les pose par soudure ou par agrafage.



Call Now Button02 52 33 17 15